Ben Brode parle en vidéo du "power creep" et des cartes de base

Posté par Thibaut


Dans une vidéo postée sur le Youtube officiel du jeu, Ben Brode explique sa vision du "power creep" dans Hearthstone - entendez par ce terme le phénomène de déséquilibrage progressif du jeu au fil des ajouts successifs de nouveau contenu, rendant dans Hearthstone d'anciens serviteurs obsolètes et de nouveaux indispensables -, et du rôle des cartes de base.

Pour l'anecdote, la vidéo avait fuité dès le weekend dernier avant d'être retirée, et nous avions fait le choix de ne pas en parler alors, celle-ci pouvant être incomplète ou insatisfaisante aux yeux du principal intéressé. Brode indique par ailleurs qu'il interviendra dans d'autres vidéos du genre sur d'autres sujets.

Voici le résumé des éléments les plus importants de la vidéo.



La question du power creep revient à demander pourquoi avoir sorti l'Enragé de glace et le Provocateur maléfique qui sont strictement meilleurs que les cartes basiques Enragé du magma et Garde de Baie-du-Butin, identiques mais plus chères ?

Une question de réponse émotionnelle à la progression

Pour Brode, il faut bien distinguer les cartes d'extension des cartes de base. Ces dernières sont comme "une introduction" au jeu, extrêmement simples, faites pour faciliter la découverte du joueur. La complexité s'ajoute progressivement au fil des paquets de cartes et des extensions. Les moments où le nouveau joueur sent qu'il progresse sont cruciaux pour qu'un joueur apprécie le jeu, et le sentiment de "pouvoir grandissant" au fur et à mesure qu'il complète sa collection et découvre des mécanismes est captivant et contribue grandement à l'amusement du jeu. C'est donc volontaire que les cartes de base du jeu soient parfois vraiment mauvaises : cela renforce le sentiment de progression et sa réponse émotionnelle.

Un problème pour les nouveaux joueurs ?

A ceux qui avancent que les nouveaux joueurs perdent beaucoup parce qu'ils affrontent des decks avec de bien meilleures cartes qu'eux, Brode répond qu'ils perdent avant tout parce que justement, ils sont nouveaux. Il leur manque la connaissance du jeu, le "skill", les concepts de tempo, card advantage et value.

Le nouveau joueur n'est pas contraint et forcé d'utiliser des "mauvaises cartes", car le jeu de base contient intentionnellement des cartes absolument fantastiques comme Championne en vrai-argent, Choc de flammes.

Explorer un nouvel espace

Pour Brode, ce genre de comparaison entre les deux Enragés n'est pas du "power creep". "Power creep" signifierait que les joueurs jouent avec des decks toujours de plus en plus puissants. Remplacer une carte de base par une carte légèrement meilleure n'a pas forcément un impact sur le métajeu global - personne ne joue l'Enragé de glace !

A l'inverse, Dr Boum est un bon représentant de ce phénomène, car il est strictement meilleur que de Golem de guerre et est joué dans (presque) tous les decks haut-niveau. Mais il ne faut pas nécessairement les comparer, car Golem de guerre n'a jamais été compétitif.

Pour Brode, il est important de revisiter les cartes de base avec de nouvelles capacités, mécanismes et inconvénients, d'"explorer l'espace", la marge de manoeuvre qu'il existe entre les cartes basiques et des cartes top niveau. C'est bénéfique pour le jeu.

L'auteur :

Thibaut

Co-rédacteur en chef. Pourfendeur d'anglicismes. Défenseur de "méta-jeu" (Ingame : Seleniis).

CONTACTER L'AUTEUR SOUTENIR L'AUTEUR
Publier un commentaire
Vous ne pouvez pas poster de commentaires sur cette page car vous devez être inscrit et connecté.
pub