Magic Arena, la promesse d'une renaissance ?

Posté par DjinnTonic


Image

De tous les jeux de cartes qui ont bercé notre enfance, Magic : l’Assemblée occupe pour beaucoup une place toute particulière. Créé en 1993 par Richard Garfield, docteur en mathématiques, ce jeu de cartes à jouer et à collectionner (TCG) est passé de phénomène de mode à véritable icône de la culture pop, ancré dans les esprits et inspirant de nombreuses personnes dans le monde.


South Park saison 18, épisode 8 « Cock Magic » inspiré de Magic : the Gathering

Fort d’une communauté estimée à 20 millions de joueurs actifs, Magic a toujours su se renouveler au long de ses 24 années de règne. Pourtant, il existe un domaine où le jeu n’a jamais réussi à s’imposer : le format digital.

Les raisons d’un échec

Le 3 août dernier, Wizards of the Coast annonçait l’arrivée de Magic : The Gathering Arena peu après l’abandon de Magic : Duels. Il ne s’agit rien de moins que de la quinzième tentative de portage du jeu vers le format dématérialisé, toutes les précédentes ayant échoué (si l’on exclut le vieillissant et peu accessible Magic : The Gathering Online).

Image
L'interface vieillissante et peu intuitive de MTGO

En quoi ce nouveau titre serait différent des autres ? Ancien joueur de Magic pendant 10 ans dont 4 années compétitives, j’avoue avoir poussé un soupir d’exaspération en apprenant la nouvelle.

Les raisons ayant conduit les versions digitales de MTG vers des échecs répétés sont nombreuses. Contrairement à Hearthstone, il s’agit d’un jeu extrêmement complexe (le livre de règles pour débutants comporte 39 pages, 226 pour celui dédié aux arbitres et joueurs compétitifs), et possède un nombre impressionnant de cartes (plus de 16 500 comptabilisées en 2016). La structure même des tours est peu compatible avec le format digital, sans parler du fait qu’il est possible de jouer des cartes et activer des capacités à n’importe quel moment, même lorsque c’est le tour de votre adversaire. L’interface de jeu est également un souci lorsqu’il est possible d’avoir littéralement une infinité de créatures sur le champ de bataille.

Les précédents jeux vidéo avaient donc une approche simplifiée, voire simpliste qui dénaturait l’essence même de Magic l’Assemblée. Magic : Duels était presque parvenu à reproduire de manière fidèle la version physique du jeu, mais certains points restaient rédhibitoires comme l’impossibilité de jouer durant les étapes d’entretien, de pioche ou encore les différentes phases composant l’étape de fin de tour. Les animations étaient désespérément longues et l’absence de système de craft rendait le jeu extrêmement coûteux.

Un dernier espoir

Quelques semaines après l’annonce, Wizards procédait à une démonstration de son nouveau-né sur Twich. Fini les versions simplistes du jeu : Magic Arena respectera chacune des 226 pages de règles et pas une ne manquera à l’appel. L’objectif est clair : faire table rase des précédentes tentatives et reproduire sans compromis Magic : l’Assemblée dans un format digital, toutes éditions comprises. Un véritable travail de titan.


Première démonstration de Magic Arena avec Amaz. Le match commence à 8:22

La plupart des équipes de développeurs de CCG comme Hearthstone codent les effets des cartes une par une. Une approche tout à fait valable tant que le nombre de cartes reste faible et que les nouvelles sont ajoutées au fur et à mesure. Dans le cas de Magic Arena, le travail de programmation pour une base préexistante de 16 500 cartes est humainement irréalisable.

Pour pallier ce problème les développeurs ont eu recours à une approche totalement différente. Au lieu de coder dans le dur les effets des cartes, Magic : Arena à recours à l’intelligence artificielle. Pour faire simple, le jeu va littéralement lire le texte et les statistiques des cartes afin d’en appliquer les effets, comme le ferait un être humain.

Ainsi, il sera possible d’introduire sans effort les précédentes extensions, avec une intelligence artificielle qui se perfectionnera avec le temps et les nouvelles additions.

À qui s’adresse Magic Arena ?

Cette nouvelle version digitale de Magic : l’assemblée se démarque des précédentes par le public visé.

Contrairement à Magic Duels, il ne s’agit pas de rendre l’univers de Magic : l’assemblée accessible aux joueurs novices en proposant une version étriquée du jeu original. Et contrairement à Magic : The Gathering Online, le marché parallèle sera exclu et les cartes en théorie bien plus accessibles d’un point de vue financier.

Magic Arena s’adresse donc aux joueurs cherchant une expérience de jeu pleine et entière sans les contraintes budgétaires inhérentes au format physique, dont le prix des cartes ne fait qu’obéir aux lois de l’offre et de la demande. Il s’adresse à ceux pour qui il paraît inconcevable de payer 15€ pour participer à un draft sur MTGO avec pour seule récompense des cartes virtuelles qu’il ne sera jamais possible de tenir entre ses doigts.

Magic Arena s’adresse également aux joueurs compétitifs, avec une incroyable liberté dans la création de decks et la possibilité d’explorer d’innombrables stratégies.

Enfin, il s’adresse à tous ceux qui ont dû, par dépit, mettre à terme à leur passion pour des raisons budgétaires, des difficultés à accéder aux tournois ou pour trouver un groupe de personnes avec qui ils pouvaient passer des soirées entières à jouer à leur jeu favori.

Des promesses et des dates

Voici quelques informations tirées de la FAQ et des streams de Wizards of the Coast :

  • Modèle : tout comme ses concurrents, Magic Arena sera basé sur le modèle free-to-play. Il n’y aura donc pas de moyen d’échanger ses cartes avec d’autres joueurs, ce qui empêchera l'apparition d’un marché parallèle faisant exploser la valeur des cartes les plus jouées. Les modalités de craft restent encore à définir.
  • Ajout des éditions : les extensions les plus récentes seront introduites en premier, puis les développeurs ajouteront les éditions précédentes au fur et à mesure, en s’assurant que l’intelligence artificielle fonctionne correctement.
  • Interface : l’interface a été pensée pour satisfaire à la fois l’expérience des joueurs et celle des spectateurs. Les développeurs ne cachent pas leur volonté de faire de Magic Arena un jeu adapté à la diffusion sur Twich. Certaines cartes possèdent des animations d’entrée de jeu tandis que certaines capacités sont directement visibles sans avoir à lire la carte (les créatures avec le Vol flottent littéralement au-dessus du plateau). Seules les illustrations des cartes et leurs points de caractéristiques seront visibles sur le plateau, et un survol du curseur pourra dévoiler l’intégralité des effets.
  • Complexité : le fonctionnement des tours sera simplifié par défaut, mais il sera possible à tout moment de débrayer vers un mode totalement manuel afin de décomposer toutes les phases et interagir de manière complète avec la pile afin d’appliquer les effets dans l’ordre choisi.
  • Compétitif : les développeurs veulent faire de Magic Arena un jeu compétitif mais peu d’informations ont filtré sur les modes de tournoi. Les formats scellés et draft, très populaires chez les joueurs, seront quant à eux présents.
  • Plateformes : Magic Arena sera disponible dans un permier temps sur PC uniquement. Tout comme Hearthstone, le jeu utilise le moteur Unity et pourra donc être facilement porté sur d’autres plateformes (Mac OS X, iOS, Android), mais aucune date n’a été annoncée. Les données des utilisateurs étant stockées sur les serveurs, il est fort probable que le jeu soit cross platform.
  • Formats de jeu : les anciennes éditions n’étant ajoutées qu’au fur et à mesure, seul le format standard (T2) sera initialement disponible.
  • Mode hors-ligne : le moteur de reconnaissance des cartes basée sur l’intelligence artificielle étant située sur les serveurs, il ne sera malheureusement pas possible de jouer sans connexion internet.
  • Anti-jeu et triche : toutes les informations étant stockées sur le serveur, la triche sera théoriquement impossible. Il est également fort probable que le temps accordé à chaque joueur soit fixé au début de chaque tour, et non à chaque phase/action/priorité.
  • Date de lancement : la bêta fermée de Magic Arena débutera en novembre. Les joueurs ayant participé aux avant-premières d’Ixalan avec un numéro DCI actif (valable aussi pour les joueurs de Magic Online) et ceux ayant relié le numéro CSID de Magic Duels à leur numéro DCI auront un accès prioritaire à la bêta fermée.
  • Retours : la bêta fermée sera (avec les réseaux sociaux) un moyen d’explorer de nombreuses options afin d’améliorer Magic Arena et de répondre aux requêtes des joueurs. Les développeurs veulent que de nombreuses décisions soient prises en tenant compte de l’avis de la communauté afin de se rapprocher le plus possible de l’expérience de jeu originale de Magic : l’Assemblée.

Vers un avenir radieux ?

Du haut de ses 70 millions de joueurs, Hearthstone semble indétrônable. Cependant, beaucoup d’anciens joueurs de Magic pourraient bien céder à la nostalgie d’un jeu qui a bercé leur enfance / adolescence / années d’études au travers de soirées entre amis, week-ends de tournois et d’avant-premières à la boutique du coin. Cette même nostalgie qui a su séduire les anciens joueurs de World of Warcraft avec Hearthstone pourrait être la clé du succès de Magic Arena, pour peu que les développeurs arrivent à reproduire l’expérience incomparable de s’assoir autour d’une table pour jouer au jeu de cartes le plus formidable de tous les temps.

Liens utiles

S'inscrire à la bêta fermée de Magic Arena : https://magic.wizards.com/en/mtgarena
FAQ officielle : https://magic.wizards.com/f…nt/mtg-arena-faqs-publiques

L'auteur :

DjinnTonic

Rédacteur Overwatch et Hearthstone. Apprécie les fruits en sirop et son titre de Grand Master.

CONTACTER L'AUTEUR SOUTENIR L'AUTEUR
Publier un commentaire
Vous ne pouvez pas poster de commentaires sur cette page car vous devez être inscrit et connecté.
pub